Quel est le coût réel du maintien à domicile ?

Couple qui calcule le coût du maintien à domicile

 

Au Québec, on constate que la majorité des personnes âgées habitent chez elles. En effet, les statistiques révèlent que 96% des personnes âgées demeurent à leur domicile. La plupart des aînés en perte d’autonomie peuvent y rester, grâce à l’aide d’un proche aidant. 

 

Bien qu’à première vue le maintien à domicile peut paraître une bonne option, il est important de comprendre qu’il existe néanmoins des désavantages considérables à prendre en compte lors du choix de l’hébergement. Les dépenses en soins, l’adaptation du milieu de vie, la situation du proche aidant, ainsi que l’aide technique du réseau de la santé sont des points à ne pas négliger! 

 

Les dépenses en soins et services professionnels

La personne étant chez elle depuis longtemps, les coûts reliés à l’hébergement sont négligeables. Toutefois, il est important de prendre en compte les dépenses quotidiennes en soins pour les personnes âgées en perte d’autonomie. Le réseau de la santé prévoit une politique de soutien, en offrant des services professionnels à domicile gratuitement, mais attention…la réalité c'est que les services ne sont pas toujours disponibles ! 

 

De plus, certaines personnes ne remplissent pas les critères d’admissibilité. Présentement, la demande est très élevée et de nombreuses personnes âgées se retrouvent sur une liste d’attente, laissant les proches aidants à court de ressources et de répit. 

 

Quelques exemples de soins et services à prendre en compte :

  • Aide au bain

  • Service de repas

  • Aide aux déplacements

  • Aide à l’habillement

  • Entretien ménager

  • Entretien des vêtements

  • Aide à l’alimentation

  • Service de transport

  • Toilette matinale 

  • Services médicaux

  • Soins infirmiers 

  • Services psychosociaux

  • Services d’inhalothérapie

  • Services de pharmacie (livraison)

  • Médecin à domicile

 

Adapter le milieu de vie de façon sécuritaire

Restez à domicile signifie aussi d’adapter son domicile pour le rendre sécuritaire. Selon l’état de santé et l’autonomie de la personne, plusieurs dispositions doivent être mises en place pour répondre aux besoins. Par exemple, une salle de bain avec douche ou bain adapté, une toilette surélevée, des barres de maintien dans les corridors, l’ajout d’une rampe d’accès vers la résidence, la mise en place d’une plateforme élévatrice, etc. 

 

Le programme d’aide technique du réseau de la santé prévu afin de soutenir ces projets possède une liste d’attente moyenne de deux ans, selon le livre Vieillir à la bonne place. De plus, les personnes qui y ont accès ne sont pas toujours soutenues dans l’intégralité des dépenses, seuls quelques projets pourront être financés, mais pas toujours en entier. 

 


LE SAVIEZ-VOUS ?

L’ajout d’un monte-escalier peut coûter jusqu’à 6000$. Une dépense qui n’est d’ailleurs pas toujours couverte à 100%, surtout s’il s’agit d’un montant considérable.


 

Monte-escalier pour aînés à domicile

 

À noter que d’autres dépenses quotidiennes doivent être calculées dans votre budget, telles que: les produits pharmaceutiques non couverts, les frais de transport pour la visite de spécialistes, l’électricité, le chauffage, le câble, la téléphonie, Internet, l’épicerie, le loyer, etc.


La situation du proche aidant

Et le proche aidant dans tout ça ? Le proche aidant est un membre de la famille ou quelqu’un qui est considéré comme un membre de la famille qui fournit des soins ou du soutien à la personne âgée. L’aidant naturel est responsable de s’engager dans l’aide et les services, sans nécessairement avoir de répit

 

Lorsque les services demandés au CLSC ne sont pas disponibles, le proche aidant doit aider la personne âgée à exécuter les tâches quotidiennes. Selon le degré d’autonomie, l’aidant peut être aux soins de la personne 24h/24. D’où le risque d’épuisement du proche aidant, il faut donc s’assurer qu’un autre membre de la famille puisse prendre la relève.

 

L’aide technique du réseau de la santé 

Tel qu’indiqué plus haut, le temps d’attente est en moyenne de deux ans pour accéder au programme d’aide technique. L’accessibilité à ces mesures est plutôt difficile, le Réseau de la Santé est des Services Sociaux doit faire face au vieillissement de la population. Les services professionnels possèdent des critères d’admissibilité.  

 

De plus, les services d’aide domestique et quotidienne offerts par le CLSC ne sont pas toujours complets pour répondre aux besoins. Il faut donc en payer une partie. 

 

Comment prendre la bonne décision ? 

À la lumière de la situation actuelle, nous pouvons conclure qu’en raison des difficultés d’accessibilité aux soins dispensés par le réseau de la santé, il peut être intéressant de regarder les autres options d’hébergement.

 

Tout d’abord, sachez que plus la personne âgée est en perte d’autonomie, plus elle aura besoin de soins, ce qui nécessitera des coûts autant au niveau de l’adaptation du milieu de vie qu’au niveau des services des professionnels. De plus, une personne autonome peut aussi se sentir seule à domicile. En sachant ceci, il est donc possible de comparer le maintien à domicile et les autres types d’hébergement, afin de vérifier quel hébergement serait plus adapté et moins dispendieux. 

 

L’exemple de Ginette

À titre d’exemple, voici les coûts approximatifs reliés au maintien à domicile vs les coûts pour un hébergement en résidence privée pour Ginette, une femme célibataire âgée de 75 ans et qui vit dans sa maison à Brossard depuis 35 ans. Depuis, sa maison est payée complètement. Ginette est tombée il y a quelque temps, ce qui a nécessité une chirurgie, depuis elle se fatigue très vite. Elle a donc besoin d’aide pour les tâches quotidiennes, elle compte avoir recours à des services à domicile pour effectuer le ménage, la lessive, ainsi que préparer les repas. De plus, l’aide soignante peut l’aider dans ses déplacements plus importants, quand elle va au bingo, au médecin, à l’épicerie, au salon de coiffure, et autres activités. 

 

Tableau comparatif coût maintien à domicile vs coût résidence privée

 

Si Ginette choisit la résidence privée, elle pourra bénéficier des services de repas 3 fois/ jour, ainsi que des services d’entretien ménager et de lessive. De plus, elle n’aura plus besoin du service d’aide aux déplacements, puisque la résidence offre un salon de coiffure, un dépanneur, un médecin sur rendez-vous et des activités à même le complexe. Elle pourra économiser environ 357$/mois. 

 


Source: Béliard, L., Savard, L. (2019). Vieillir à la bonne place: le choix d'un milieu d'hébergement, les étapes, les enjeux. Montréal, Québec: Éditions Trécarré.


Sachez que Bonjour Résidences peut vous aider à trouver un hébergement au privé et vérifier les coûts associés ainsi que les crédits d’impôts auxquels vous avez droit, afin de bien faire votre choix. De nombreuses résidences privées offrent des formules tout-inclus avantageuses. Contactez-nous au 1 844 918-1020 ou remplissez un formulaire d'hébergement maintenant.