Retirer son parent du CHSLD pendant le COVID-19 ?

CHSLD Covid-19 - homme en chaise roulante

Vous êtes inquiet pour votre parent en CHSLD ? Vous aimeriez vous en occuper et le soigner? Afin de vous aider à faire un choix éclairé, voici vos options avec leurs implications. 

 

Soigner son parent en CHSLD à titre de proche aidant

Dans le point de presse du 14 avril, le premier ministre François Legault a annoncé qu’après mûre réflexion et considérant qu’il manque actuellement 1250 employés dans les CHSLD du Québec, que les proches aidants seront bienvenus à nouveau dans les CHSLD pour aider dans la continuité des soins et dans les activités de la vie quotidienne de son proche parent sous certaines conditions:

 

  • Seuls les proches aidants étant familiers avec le CHSLD et qui offraient déjà des soins sur une base régulière seront admissibles. 
  • Le proche aidant connu de l’établissement devra recevoir l’autorisation de la direction de l’établissement et devra suivre les instructions lors de ses soins.
  • Le proche aidant ne devra s’occuper que d’un seul résident dans l’installation et maintenir le respect des consignes de distanciation et d’hygiène autant au CHSLD qu’à son retour chez lui afin d’éviter toute nouvelle propagation.

 

Ramener son parent à la maison

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a mentionné lors du bilan quotidien sur la lutte contre la pandémie à Québec que les familles pourront aller chercher leurs parents s'ils n'ont pas la COVID-19, mais à la porte, sans entrer dans l'établissement.

 

Selon le Journal de Québec, François Legault a accepté d’assouplir les règles en vigueur pour les familles préoccupées par le sort de leurs aînés, souvent confinés dans un petit appartement sans possibilité de sortir.

 

Certaines conditions devront toutefois être respectées:

  • Les membres de la famille de la personne âgée habitant un CHSLD ou un établissement privé ne devront pas entrer en contact avec les autres résidents lors du déménagement.
  • Ils devront attendre à l’extérieur et l’aîné devra être en mesure de sortir par ses propres moyens. Le transport des effets personnels ou du mobilier est aux frais de la famille. 
  • Cette ouverture du gouvernement ne s’applique pas aux personnes âgées vivant dans une résidence considérée comme étant un foyer d’éclosion du coronavirus.

 

Un pensez-y bien !

Vous êtes inquiet et vous voulez retirer votre parent de son CHSLD ? C’est un pensez-y bien. Plusieurs points sont à ne pas négliger avant de prendre cette décision. Comme le rappelle le directeur de la santé publique, Dr. Horacio Arruda, « mettre vos parents à « l’abris » dans votre domicile, n’est pas vraiment une bonne idée ». Il existe un risque de contamination, alors que «votre famille pourrait être asymptomatique et transmettre le virus à vos parents sans le savoir.». 

 

De plus, il faut savoir qu’une fois retiré de l’installation, « la personne âgée ne pourra pas réintégrer le CHSLD avant la fin de la pandémie. Il est donc possible que sa place soit offerte à une autre personne sur la liste d'attente.» affirme la ministre McCann. Rappelons que le temps d’attente pour obtenir une place en CHSLD peut aller jusqu’à deux ans.

 

Il faut prendre en compte que certains aînés en CHSLD ont besoin de beaucoup de soins et qu’il faudra assurer la sécurité et la protection de l’aîné.