Conseils

La maladie d’Alzheimer : Savoir reconnaître les signes.

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer

Selon la Société Alzheimer Canada, la maladie d’Alzheimer est une maladie du cerveau caractérisée par une dégénérescence progressive des cellules du cerveau. Cette maladie est également considérée comme un ensemble des maladies qui sont appelées “démences”. Au début, les performances du cerveau sont diminuées, ce qui explique que les pertes de mémoires sont assez nombreuses pour être remarquées et mesurées, mais sans toutefois compromettre les fonctions quotidiennes d’un individu.  Dans un tel cas, plusieurs résidences pour Alzheimer ou résidences pour pertes cognitives offrent des services spécialisés pour les personnes en perte d’autonomie.

Comme 40% des personnes de plus de 65 ans éprouvent une forme quelconque de perte de mémoire, le diagnostic précoce est disponible afin d’identifier les personnes qui pourraient être à risque et qui doivent songer à une évaluation complète.

Malheureusement, cette maladie est incurable et est appelée à progresser avec le temps. Il est possible de ralentir l’évolution de la maladie en adoptant un certain mode de vie ou en recevant des traitements spécifiques. L’évolution de la maladie d’Alzheimer se développe différemment selon chaque personne atteinte tout comme les symptômes, l’ordre d’apparition de ceux-ci et la durée de chacun des stades qui peuvent d’ailleurs se chevaucher. Pour pallier à ce besoin, plusieurs résidences pour d’Alzheimer ou résidences pour pertes cognitives offrent des services spécialisés pour permettre de soigner adéquatement les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Consulter son médecin

C’est pourquoi il est recommandé de consulter son médecin dès l’apparition de symptômes tels que des pertes de mémoires fréquentes, un problème de langage, de désorientation dans le temps ou l’espace, un changements d’humeur ou de comportement afin de valider si cela est dû à une perte de mémoire normale ou plutôt à ce qu’on appelle le trouble cognitif léger qui représente un risque d’évolution en maladie d’Alzheimer. L’idée de vivre en résidence n’est parfois pas plus agréable que de recevoir un diagnostic sur une maladie dégénérative et c’est pourquoi il vaut mieux s’y préparer plus tôt dans le processus, au moment où on peut prendre le temps de s’outiller que lorsqu’on doit y faire face en situation d’urgence.

Des exercices pour ralentir l’évolution

Dans le but de tenter de ralentir la maladie, plusieurs facteurs de risque ont été identifiés pour tenter de les minimiser. Certains facteurs comme l’âge ou les antécédents familiaux ne sont pas contrôlables, mais il est possible d’ajuster son mode de vie lorsqu’on parle de santé cardiovasculaire, par exemple.  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les médecins recommandent d’entretenir une bonne hygiène de vie en réalisant de l’exercice physique régulièrement afin de diminuer tous les risques reliés à la démence vasculaire. Pour permettre aux résidents de bouger et de s’épanouir, on retrouve plusieurs programme d'exercice dans les résidences pour personnes âgées dont l’aquaforme, la natation, les quilles, la pétanque, etc.

Outre l’exercice physique, on dénombre également de nombreux exercices de mémorisation adaptés pour les aînés. Le but étant de prévenir les pertes de mémoires ou de  stabiliser le plus longtemps possible l’état de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Également offerts en résidences, ces jeux permettent aux résidents de stimuler leurs réflexes, la mémoire à court terme, la mémoire à long terme, la mémoire visuelle et tous les autres types de mémoires.

Les différents stades de l’évolution de la maladie d’Alzheimer

Stade Léger

Les personnes atteintes sont des personnes de tous âges qui présentent généralement des symptômes tels que les pertes de mémoires, les difficultés à communiquer et des changements d’humeurs et de comportements. À ce stade, les personnes touchées n’ont pas besoin de beaucoup d’aide et peuvent expliquer à d’autres l’expérience qu’elles vivent face à cette maladie. Certaines personnes considèrent déjà transférer vers une résidence pour pertes cognitives, mais la plupart arrivent à fonctionner dans leur foyer.

Stade modéré

C’est a ce stade qu’on observe la diminution flagrante des capacités d’une personne à exécuter les tâches du quotidien. C’est également au stade modéré que les personnes souffrant de cette maladie ont besoin d’aide et de soutien. Le déménagement vers une résidence pour Alzheimer s’effectue plus souvent qu’autrement à ce stade de la maladie.

Stade Avancé

Les personnes sont gravement atteintes et n’arrivent plus à fonctionner dans le quotidien. Le but, à ce stade, est de leur donner la meilleure qualité de vie possible. Puisque ces personnes nécessitent de nombreux soins autant le jour que la nuit, dans la grande majorité des cas, elle sera hébergée dans un établissement de soins, une résidence pour Alzheimer ou pertes cognitives.

La fin de vie

À ce stade, les soins prodigués aux personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer sont concentrés sur son bien être. Puisque les facultés cognitives et physiques s'aggraveront au fil du temps, l’objectif du personnel soignant est de maintenir le confort et la qualité de vie de ceux-ci.

 

Dans le but d’assurer le meilleur avenir possible pour les personnes atteintent de la maladie d’Alzheimer, les familles peuvent se tourner vers les résidences pour Alzheimer et pertes cognitives qui accueillent ces personnes en perte d’autonomie et leur prodiguent tous les soins nécessaires.

Vous pouvez consulter notre outil de recherche en sélectionnant le type de clientèle “ Alzheimer et pertes cognitives” pour trouver des résidences qui conviennent à vos besoins.